semaine-information-sante-mentale

A l’occasion de la 32ème édition des Semaines d’information sur la Santé Mentale, voici quelques références et informations sur cette thématique centrale en cette fin d’année et la prévention nécessaire à faire en société et sur les lieux de travail.

La Santé mentale, un enjeu de santé publique

La santé mentale est une composante essentielle de la santé. L’Organisation Mondiale de la Santé définit la santé mentale comme un « état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté ».

Selon le site de Santé Publique France, la santé mentale va au-delà de l’absence de troubles mentaux. Notion complexe, elle est déterminée par de multiples facteurs rattachés à notre société, notre environnement de vie ainsi que nos conditions de travail.

Du 4 au 17 octobre 2021, aura lieu la 32ème édition des Semaines d’information sur la santé mentale, qui aborde cette année la question du respect des droits en matière de santé et de leur universalité. Des principes qui font directement écho à la déontologie de la profession d’assistante de service social et de l’engagement de notre service pour l’accès aux droits pour chaque citoyen.

  • Retrouvez la présentation de cet évènement dans cette synthèse : à télécharger ici.
  • Intéressé.e par un peu de lectures sur le lien entre Covid19 et santé mentale ? Voici une bibliographie.
  • Consulter aussi l’article du site Santé Publique France qui rappelle le contexte et les axes prioritaires du Programme de Promotion et Prévention en Santé Mentale : à lire par ici.

Santé mentale et travail : un enjeu fort dans la prévention de la désinsertion professionnelle

Le lien entre santé mentale et travail est fort puisque selon le niveau des troubles diagnostiqués ou non, l’impact sur la vie quotidienne et professionnelle peut être plus ou moins invalidant. Selon le site de Santé Publique France, « les troubles mentaux représentent l’un des principaux fardeaux en matière d’années de vie perdues en bonne santé. En France, (…) ils représentent la première cause d’années vécues avec une invalidité. Ils sont responsables de 35 à 45 % de l’absentéisme au travail. »

Pour compléter ces chiffres, le diagnostic régional Santé Travail du PRST 3* indique que les affections psychiatriques représentent le 1er motif d’ALD en Occitanie en 2018. Ce diagnostic précise aussi que les troubles mentaux et du comportement sont à l’origine du plus grand nombre de déclarations d’inaptitudes avec les troubles musculo-squelettiques (TMS).

La santé mentale des travailleurs est donc à prendre en compte et appelle à une vigilance accrue de toutes les parties prenantes : directions, CSE/CSSCT, managers, salariés et préventeurs. Ces éléments invitent chacun et notamment les structures à réfléchir à l’amélioration continue des conditions de travail afin de réduire les risques psycho-sociaux et ainsi, rester à l’écoute, le plus en amont possible, des signaux faibles (isolement, fatigue, anxiété, hyperconnexion…). N’oubliez pas, le service social du travail est un support et une expertise à votre service ! Notre collaboration, c’est déjà une action de prévention !

  • *En savoir plus sur le diagnostic régional Santé Travail du PRST 3 – focus sur la prévention de la désinsertion professionnelle : à lire ici.
  • Visionnez une courte vidéo pour mieux comprendre la Santé Mentale dans sa globalité : par ici.
  • A lire sur le site Psycom : une brochure spéciale Santé Mentale et Emploi ainsi que des supports de sensibilisation : à voir ici.

Service Social Conseil : Être acteur de Prévention en Santé Mentale

Conscient et informé des besoins de prévention en santé mentale, que ce soit par l’actualité que par notre expérience de terrain, notre service a décidé de former toute son équipe aux Premiers Secours en Santé Mentale pendant le mois d’octobre 2021.

Cette formation permettra de consolider les connaissances de base et également de s’outiller pour intervenir au mieux auprès des personnes concernées. Ces outils pourront être des supports d’échanges avec les services et directions des entreprises dans lesquelles nous intervenons (services RH, référent handicap, chargé des conditions de travail…) afin de prendre en charge les situations le plus en amont possible et ainsi contribuer à la prévention interne.

Articles liés