journee-internationale-droits-femmes-2021

La Journée Internationale des Droits des Femmes, célébrée le 8 mars, est une journée d’action, de sensibilisation et de mobilisation dédiée à la lutte pour les droits des femmes, l’égalité et la justice. L’occasion de faire le point…

Des inégalités dans les sphères professionnelle et personnelle

Imaginez : un Monde du Travail dirigé par les femmes et dans lequel les hommes seraient sous-payés, moins valorisés, exclus de certains corps de métier et écartés des postes à responsabilités

Si en lisant cette phrase, vous vous êtes dit « non, ça ne serait pas normal », c’est que nous sommes toutes et tous d’accord que c’est inacceptable que cette situation d’inégalité femme-homme perdure à notre époque.

Et pourtant…

Selon les chiffres du Gouvernement, en 2020, les femmes sont encore en moyenne payées 9% de moins que les hommes à compétences et à poste égaux. Ce pourcentage monte à 27% tous postes confondus. 37 % des entreprises comptent moins de 2 femmes parmi leurs 10 plus hautes rémunérations.

L’un des outils mis en place par le Ministère du Travail est l’index de l’égalité femmes-hommes : chaque année avant le 1er mars, les entreprises d’au moins 50 salariés doivent calculer et publier sur leur site internet leur Index de l’égalité femmes-hommes : une note sur 100 calculée à partir de plusieurs critères.

Le rôle du Service Social du Travail :

Ces situations d’inégalités au travail provoquent souvent un manque de reconnaissance, un sentiment d’échec, une perte de confiance en soi… en plus de cette problématique, nous retrouvons également les cas de harcèlement moral et/ou sexuel en entreprise qui amènent à des situations de souffrance au travail. Ces évènements peuvent mettre en péril le maintien en emploi des personnes concernées (arrêts de travail répétitifs, burn-out, bore-out, etc…) et ainsi, avoir de graves conséquences sur la santé et la vie personnelle de la salariée.

Les assistant.es de service social accompagnent également des femmes qui sont victimes de harcèlement et/ou de violences conjugales dans la sphère privée qu’elles soient physiques, psychologiques ou administratives.

Le Service Social du Travail est donc présent pour accueillir ces salariées, les écouter, les informer de leurs droits et les orienter vers les interlocuteurs adaptés (associations, maisons de la Justice, etc). En effet, il est parfois nécessaire de faire appel à des partenaires internes ou externes afin d’accompagner la personne de manière globale… de nombreux moyens d’actions sont à disposition (retrouvez ici toutes nos missions).

A consulter pour aller plus loin :

Articles liés