handicap-actions-social

La SEEPH, c’est l’occasion de réaffirmer notre mobilisation auprès des entreprises qui s’engagent sur les sujets du Handicap et de la Diversité.

Nos assistantes sociales du travail sont formées à l’intervention collective et notamment à des supports de sensibilisation sur le Handicap, visible et invisible, à déployer au sein des entreprises (voir la vidéo).

Nous avons donné la parole à 2 Responsables RH et 1 Référente Handicap pour parler de leurs engagements et leurs collaborations avec notre service. Découvrez la synthèse de leurs témoignages.

Comment s’organise la collaboration avec le Service Social du Travail pour les questions liées au handicap ?

Comme nous l’a indiqué C. FRANCOIS, RRH à Leroy Merlin Avignon*, dans le cas où les problématiques rencontrées par les salariés dépassent le cadre du travail, « l’aide d’un service social est nécessaire voire primordiale pour nous accompagner dans ce type de démarche de par leur expertise et leur domaine d’actions (réseaux spécifiques, connaissances des organismes compétents, compétences juridiques en la matière…).

C. ROIBET, DRH TCRA* Vaucluse, rajoute que « de façon générale, le thème du handicap reste un sujet « sensible » rarement abordé dans les entretiens (notamment entretiens professionnels). La relation de réelle proximité mise en place entre les collaboratrices [ASS] de SSC et les salariés permet que les situations de handicap soient évoquées sans « tabou » ni -éventuellement- crainte ».

Selon la présence ou non d’un référent handicap, la collaboration s’articule autour des rôles de chacun comme le précise C. ULRIKSON, Référente Handicap sur le site de Montpellier de GE Grid Solutions* : « le référent handicap (salarié présent chaque jour sur site) est le contact privilégié des salariés au regard du handicap pour tout ce qui concerne le handicap et ses conséquences au travail ; le service social est l’interlocuteur privilégié pour toute question et problématique relative au handicap (personnel, administratif et familial) en plus du domaine professionnel éventuel ».  

Quelles sont vos démarches internes pour favoriser le handicap et la diversité en entreprise ?

Les démarches sont nombreuses et diverses. L’expérience des entreprises interrogées démontre un panel intéressant d’actions qui pourront inspirer et se dupliquer dans d’autres entreprises, petites ou grandes.

  • La rédaction et la négociation de Charte et/ou accords Handicap, Diversité et Inclusion

Au sein de GE, « un groupe Diversité & Inclusion comprend toutes les activités liées au handicap, en plus des activités du WomenNetwork group, du référent LGBTA et des GE Volunteers ». Quant à TCRA, C. ROIBET nous informe que « le Handicap est intégré dans la charte du Groupe en faveur de la diversité et de l’inclusion. Cela se traduit par une politique de recrutement que nous déployons en concertation avec nos partenaires, acteurs de l’emploi et de l’insertion professionnelle, à l’attention d’un panel large de profils de candidats. »

  • La nomination d’un.e référent.e Handicap avec plus ou moins de responsabilités selon le statut du référent et la taille de l’entreprise.

Un.e référent.e Handicap a été nommé.e au sein des 3 entreprises interrogées. Plusieurs missions leur sont parfois confiées, comme l’explique C. Ulrikson, de GE Grid Solutions, avec la « mise en place d’un référent handicap chargé d’animer un comité de pilotage handicap (…), [en charge également] de l’intégration et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Pour cela, le référent handicap peut faire procéder aux aménagements de poste rendus nécessaires. ».

  • Des actions de sensibilisation et de formation

Au-delà de la communication pendant la SEEPH et la participation à des actions nationales comme Duoday (Leroy Merlin Avignon), plusieurs actions internes sont déployées. Par exemple, au sein de TCRA Vaucluse, « des actions de formation portant sur le Handicap (Accessibilité, accueil des PMR) sont dispensées par nos moniteurs internes dans le cadre de notre Plan de Formation ». Aussi, notre service peut animer des actions collectives comme le témoigne C. ROIBET (TCRA) : « de façon particulière pour la semaine du 15 novembre, les [assistantes sociales] de SSC ont eu l’initiative de proposer une manifestation ludique de sensibilisation aux handicaps invisibles, initiative bien accueillie par les salariés et l’encadrement. » (en savoir plus – lien vers article SEEPH sur notre site).

  • L’animation d’un réseau de partenaires Emploi et Handicap

Pour permettre le recrutement, l’intégration et le maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap, les entreprises doivent « s’entourer d’acteurs permettant le maintien et l’insertion de travailleurs handicapés » (C. François, RRH Leroy Merlin Avignon) comme Cap Emploi, Agefiph, Fiphfp, etc. (Les découvrir ici)

Quelle est la plus-value de l’intervention de l’assistante sociale auprès des salariés en situation de handicap pour votre entreprise ?

Pour C. Ulrikson, Référente Handicap Grid Solutions Montpellier, « l’assistante sociale est l’interlocutrice privilégiée des salariés en situation de handicap pour tous les aspects non liés à leur activité professionnelle : logement, transport, visites lors d’arrêts prolongés, dossiers administratifs, problématiques familiales, .. ».

Le fait que ces problématiques personnelles soient abordées lors d’entretiens confidentiels et en proximité, facilite les démarches pour l’employeur, comme l’explique C. François, RRH Leroy Merlin Avignon. Elle précise que l’assistante sociale du travail est « un interlocuteur neutre (le collaborateur n’a pas forcément l’envie que ce soit la RH qui s’occupe de son dossier qui touche parfois le domaine de la sphère privée. [Cela montre] aux collaborateurs que nous prenons ce sujet au sérieux en faisant venir une personne spécifiquement pour ce type de sujet et gratuitement pour eux. Il faut avant tout une volonté commune : être animée par le bien être du collaborateur/de la personne ».

Concrètement, C. ROIBET (TCRA) explique que « les relations de confiance qu’a su nouer [l’assistante sociale du travail] avec les salariés permettent que le sujet [du handicap] soit abordé de façon sereine et positive. [Elle] recueille les informations, nous transmet -avec l’accord de chaque intéressé(e)- celles qui nous sont utiles au regard de notre obligation d’emploi, et oriente les salariés concernés, en cas de besoin, vers les interlocuteurs appropriés. »

Et pour conclure ces témoignages, C. ROIBET (DRH TCRA Vaucluse) nous transmet un retour d’expérience très intéressant sur l’impact que peut avoir une action collective telle que menée par nos assistantes sociales du travail : « Bien que nous remplissions aujourd’hui notre obligation OETH, le sujet du Handicap nous intéresse vivement : a priori, il est tentant de penser que notre secteur d’activité laisse peu de disponibilités d’emploi des personnes handicapées compte-tenu de la part prépondérante des postes de conduite. En élargissant notre compréhension du Handicap à des situations telles que celles présentées par [nos assistantes sociales] au cours de cette semaine (les « Hinvisibles »), nous avons pris conscience du champ d’intervention et de collaboration qui s’ouvre à nous. »

Confiance mutuelle, transparence, collaboration, formation, sensibilisation… autant de mots pour décrire les engagements communs entre nos entreprises partenaires et notre service au bénéfice de l’amélioration des conditions de travail pour l’ensemble des salariés, notamment celles et ceux en situation de handicap.

Le Handicap, c’est toute l’année, alors à vous de jouer ! Contactez-nous !

La SEEPH en version vidéo !

*Leroy Merlin, enseigne française de grande distribution spécialisée dans l’amélioration de l’habitat

*TCRA-Orizo, Transport en commun du Grand Avignon

*Grid Solutions, entreprise rassemblant les activités liées aux équipements et ingénierie pour les réseaux électriques haute tension.

Articles liés